D (4).png

Dominique Mézard-Mostfa 

Elle crée en 1997 la Compagnie des Trois Petits Points avec deux autres comédiens.

Depuis, elle en assume les fonctions de metteure en scène, comédienne et co-directrice artistique. Dans les années 2000, elle interprète et met en scène plusieurs spectacles : « Une fille à la trompette », « le Chamineur », Un ouvrage de dames», adapte avec son metteur en scène Hubert Barbier un texte de Marie Darrieussecq : « le bébé, premier cahier ». 2008 voit la naissance de « 1,2,3 couleurs », un spectacle jeune public sous la direction de Christelle Tarry ; 2012 : sous la direction de Pierre-Yves Roblès un spectacle co-écrit, sur le moyen- âge « En attendant Godefroy ».

Dominique écrit un One-woman-show poétique et humoristique, « Mon cœur est une enclume qui danse » joué de 2013 à 2019.

 

L’ensemble de ces créations a souvent en commun le sujet autour des femmes, leur sensibilité, leur condition. Un autre spectacle, déambulatoire et musical, conte poétique et spirituel, voit le jour en 2015, inspiré de la Conférence des oiseaux, adapté d’un long poème de Farid Uddin Attar et du travail de Jean - Claude Carrière.

En 2016, création d’une lecture-spectacle « Eugène & Marie, lecture de correspondance de guerre », à partir des échanges épistolaires de ses arrières grands-parents maternels. C’est la qualité des écrits, empreints d’amour et de vérité universelle qui trouvent écho vis à vis d’un public de collégiens. Le confinement de l’année 2020 donne naissance à une écriture plus intime qui aboutit à une lecture musicale, accompagnée d’un guitariste : « Vous (re)prendrez bien une petite confinerie ? ».

Pierre-Yves Roblès

Il a fait de sa passion, son métier.

Membre fondateur de la Compagnie des Trois Petits Points, Pierre-Yves Roblès n’a pas suivi une formation classique mais a appris son métier « sur le tas » en multipliant les expériences. Il pratique le clown de théâtre sous la direction d’Hubert Barbier (cie du Pitre Blême), découvre le théâtre d’appartement sous la direction de Christian Chessa (cie Conduite Intérieure), pratique la méthode Stanislavski sous la direction de Pierre Heitz (cie Perceval), travaille le théâtre d’improvisation aux côtés de Phillipe Séclé (LILY) ou bien encore la marionnette aux côtés d’Hélène Saïd (cie Soulier Rouge).

P.png

Adepte d’un théâtre militant et engagé, il a aussi participé à la création de spectacles dans le cadre de « projets culturels de proximité» tant avec la Companie Conduite Intérieure qu’avec la compagnie Exces Terra ou bien l’Epicerie Culturelle.

 

C’est avec beaucoup d’enthousiasme, qu’il retrouve la metteure en scène de ses débuts et qu’il se met au service du nouveau spectacle de la Compagnie des Trois Petits Points.

Christelle Tarry

Comédienne, autrice et metteure en scène depuis 1996, c’est au théâtre de l’Oseraie qu’elle débute et qu’elle approfondit les techniques du comédien.

 

C’est aussi là qu’elle déploie un besoin de défendre des textes d’auteurs, qu’ils soient classiques ou contemporains. Depuis, elle a collaboré avec de nombreuses compagnies, comme la compagnie Métrognome de Saint-Etienne, avec laquelle elle a interprété « Le traitement » et « La campagne » de Martin Crimp, ou la compagnie Excès Terra avec « 36, la vie est à nous ». Fidèle du théâtre de la Petite Montagne, compagnie jurassienne, qui monte des spectacles engagés, autant dans leur message que dans la diffusion de ceux-ci auprès d’un public peu habitué au spectacle vivant, comme par exemple, les prisons. Avec cette compagnie, elle joue notamment « Une opérette à Ravensbrück » de Germaine Tillion, qui a fait le tour de France pendant 6 ans.

Elle est aussi un élément actif de la Cie des Trois Petits Points, avec laquelle elle a mis en scène des spectacles sur Georges Sand, Marina Tsvetaeva et un spectacle pour très jeune public, « 1,2,3 Couleurs ».

 

Ainsi que « 68, une année presque ordinaire », dont elle est l’autrice et qui est toujours en tournée.

C.png